Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme : fibre
Anonyme : HEMOROIDE
Anonyme : hemoroide
Anonyme : hémoroide
Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Sus aux libertés !

Écrit par ToTor le Tuesday 08 August @ 00:48:08 - version imprimable

AccidentLes derniers articles de iMedecin.net m'ont valu des critiques très acerbes par courrier électronique. Pour résumer l'argumentaire : non il n'est pas bon de tout pouvoir dire.

Tout d'abord, une petite mise au point : iMedecin.net n'est pas destiné à parler de médecine comme iMedecin.com, mais à parler de l'internet aux médecins. Le public et donc le style sont par définition différents des sites grand public ou adolescents boutonneux qu'affectionnent certains. Les lecteurs ont un esprit critique, des connaissances, et la volonté de réfléchir par eux même. Il ne leur est founit que matière à réfléchir.

Ceci dit, parlons liberté d'expression. Qui peut être à même de définir ce qu'il est bon de dire ? Je me suis toujours posé cette question, parmi tant d'autres comme « Est-ce-que la société doit tolérer des groupes qui veulent la détruire ? »

Rassurez-vous chers lecteurs, je suis loin d'être le premier à m'être penché sur la question, et des philosophones bien plus habiles que moi me précèdent de quelques siècles.

(Suite en cliquant sur « Donner votre avis »)

Pour résumer, les opinions varient, et on retrouve des courants ou des écoles. Je pense pour ma part être dans la ligne de Voltaire en affirmant que tout peut être dit.

Les paroles ne sont pas des actes, et aucun dommage sérieux, hormis peut-être aux réputations, ne peut leur être rattaché.

Mais pourquoi donc certains continuent à dire que tout ne peut être dit ? J'aurais bien une temptative de réponse : peur de l'autre, de l'inconnu, de la nouveauté, de la différence.

Il est bien plus facile intellectuellement de demander à l'état d'exercer une censure pour ne trouver à lire que ce qui sera agréable et non choquant. Par contre, du niveau artistique au niveau liberté, la démarche est effrayante !

Ce n'est qu'une renonciation volontaire à ses libertés, à son libre arbitre, au profit d'un prémâché, d'une pensée unique, confortable mais bien triste.

Il est courant de dire que seule la vérité blesse, mais je crois aussi que les mensonges peuvent aussi blesser, toutefois sans commune mesure par rapport à des actes ou à des faits !

Car on ne parle point ici de blessure physiques, juste de blessures narcissiques. Sans vouloir les sous-estimer, il faut le garder à l'esprit lorsqu'on parle des libertés de l'un qui commencent où s'arrêtent celles de l'autre.

En parlant de liberté d'expression justement, où s'arrête et où commence cette liberté ? Je crois pouvoir donner une réponse simple quoique paradoxale : nulle part et partout en même temps.

Nulle part car la liberté d'expression est une liberté non productive physiquement parlant, c'est à dire qui n'impose pas de définir une propriété privée avec des barrières dans l'espace, un utilisateur unique..

Partout car la liberté d'expression est une liberté productive virtuellement, en paroles, en livres, en pensées et en expression, un vecteur bien plus efficace que les classiques objets physiques.

La libre expression est donc la moins dangeureuse des libertés, car elle n'impose pas de restrictions aux autres, mais aussi la plus importante, car tout le monde peut en profiter pour faire des échanges.

Sur ça voudrait se greffer une notion de censure, au nom du politiquement correct, de la pensée du moment, de la descence ou de toute autre « pensée à la mode » et rapportant des voix... électorales !

C'est oublier que commencer à limiter la libre expression sur certains points, est aussi ouvrir grand la porte à tous les extrémistes et courants de pensée oppresseurs.

Toute pensée à le droit de se faire connaître ! Présentemment sont interdits en France divers types de propos, pour « protéger les citoyens ». Comme si ceux-ci n'étaient pas assez grands et futés pour le faire eux même !

De nombreuses lois limitent la liberté d'expression dans tout les sens, soi disant pour mieux la protéger, et on arrive, comble du ridicule, à la situation actuelle : des islamistes peuvent légalement faire fermer un site internet en France qui véhiculent des propos pouvant nuire à leur image.

Avec une loi prévue pour empêcher que des extrémistes tiennent leurs propos en public, on arrive à leur donner des armes pour interdire les paroles anti extrémistes !!

Laissons donc les extrémistes de tout poil s'exprimer au grand jour, en public, laissons-les se ridiculiser, et laissons les gens sensés leur opposer librement des arguments censés, plutôt que de faire des lois de « paix civile » pour éviter ce type de confrontations d'idées.

Cette régulation externe appporte plus de mal que de bien.


Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.