Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme : hemoroides
Anonyme : streptoccoqueAnonyme : impedigo
Anonyme : hemoroides
Anonyme : j
Anonyme : flebite
Anonyme : flebite
Anonyme : ancé
Anonyme : acné
Anonyme : panari
Anonyme : flebite
Anonyme : sistite
Anonyme : hemmmoroides
Anonyme : longe
Anonyme : hemoroide


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Infactus : le myocarde peut se régénérer

Écrit par Webmestre le Friday 04 January @ 20:11:40 - version imprimable

CoeurComme l'apprend l'épistémologie, les croyances médicales ou les dogmes médicaux ne sont que des paradigmes qui s'établissent, durent un certain temps, puis s'en vont, remplacés par un meilleur modèle ou une meilleure explication scientifique.

Il y a quelques temps, le mythe de la non régénération des neurones s'est envolé lorsque des chercheurs ont pu démontrer l'existance de cellules souches dans le cerveau capables d'adopter différentes voies de différentiation... dont celle dans neurones.

Seules les cellules contractiles cardiaques étaient encore réputées arégénératives. Et bien il semble que là aussi non - elles peuvent se multiplier comme l'affirme CNN. Ce qui présente un intérêt certains pour les innombrables patients ayant eu un infarctus.


Cette nouvelle est importante vu le nombre de personnes souffrant de maladies cardiaques chaque année.

Jusqu'à présent, les approches thérapeutiques étaient bases sur l'impossibilité d'auto réparation du coeur, et donc sa nécessaire supplémentation par des médicaments ou sa transplantation pour le remplacer par un nouveau coeur.

Mais après avoir retrouvés des chromosomes Y dans 45% des cellules de certains échantillons de coeurs issues de donneuses et greffés à des receveurs de sexe masculin, beaucoup de nouvelles possibilités voient le jour.

Le plus impressionant : même sur un patient décédé 4 jours après la transplantation, des cellules à chromosome Y avaient commencé à migrer dans le nouveau coeur pour se différentier.

Seul problème : ce processus ne concerne pas assez de cellule pour qu'il permette au coeur une réparation complète (« restitutio ad-integrum » si chère aux anatomo-pathologiques) comme le peuvent d'autres organes.

On peut facilement imaginer dès à présent que si des moyens pharmacologiques existaient pour stimuler ce processus, le pronostic des patients ayant eu un infarctus se trouverait considérablement amélioré, leur coeur pouvant presque ainsi retourner à son état « normal » antérieur.

C'est sans doute une excellente nouvelle piste pour la recherche et les biotechnologies !

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   



Teinture Mere d''''aubepine | (Score: 0)
par: on: Sunday 09 February @ 13:47:45
Suite des problemes cardiaques protosystoliques, je viens affirmer que l'aubepine a des virtues exceptionnelles et reparatrices sur mon coeur, en effet j'ai effectue un nouveau controle il ya qq mois et ce apres qq annees et le cardiologue m'a declare que mon coeur etait en parfait etat.Les 2 autres avis revelent la meme chose.
Il est vrai que cela prend du temps mais c'est efficace.

L'aubepine regule le rythme cardiaque et je le sens moi meme.


[ Répondre ]




                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.