Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme : hémoroide
Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Les dangeureuses mutations du virus de la grippe expliquées

Écrit par Webmestre le Sunday 06 January @ 18:04:48 - version imprimable

OiseauxCette dépêche de Reuters Santé rapporte qu'une explications sur les mutations du virus de la grippe a été publiée dans le journal Virology.

Il y est notamment question des mutations chez les oiseaux, et du danger qu'elles représentent pour l'homme.


L'épidémie de grippe de Hong Kong en 1997 avait été transmise par les oiseaux et notamment les poulets.

Elle fut le résultat d'une mutation entre un virus humain et un virus aviaire de la grippe, créant un tout nouveau virus beaucoup plus léthal que la grippe normale.

Une épidémie digne de la « grippe espagnole » fut évitée par des campagnes d'abattage d'oiseaux pour éviter que la maladie ne se propage.

Certains se demandaient pourquoi le virus hybride, possédant encore une surface de virus d'oiseaux, arrivait à infecter les humains ? Pourquoi et comment la barrière d'espèces avait-elle été franchie ?

La question était d'autant plus ardue que la surface du virus correspondait à celle du virus des oiseaux, et que les virologues savent bien que les glycoprotéines de surfaces sont responsable de cette sélectivité d'hôte.

Des études plus poussées ont démontrées que les protéines présentes au coeur du virus étaient responsable de cette capacité d'adhésion non spécifique - 23 étaient d'origines aviaires, 5 d'origine humaine et 4 mixtes.

Un très petit nombre de protéines humaines dans le coeur du virus fut donc responsable d'une propriété d'adhérence suffisante pour infecter les humains.

On se demande alors les dégats que pourrait causer une mutation simultanée des glycoprotéines de surface qui comme le souligne l'article sont responsables d'une excellente adhérence....

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.