Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme : hémoroide
Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Les plaques d'Alzheimer observées in-vivo

Écrit par Webmestre le Friday 11 January @ 18:48:30 - version imprimable

3e âgeComme rapporté sur le New Scientist, les plaques responsables de la maladie d'Alzheimer ont été pour la première fois observées in-vivo, c'est à dire chez un patient vivant.

La technique utilisée est « rudimentaire » pour la recherche médicale - les radio-pharmaceutiques sont utilisées depuis longtemps pour repérer des molécules dans les cellules.

Une molécule servant au diagnostic ou au traitement, lorsqu'elle est marquée par un radionucléïde, se nomme un radio-pharmaceutique. C'est une classe de médicaments à part, à usage surtout diagnostique et peu répendus. Ils sont de moins en moins utilisés en recherche, où les techniques de marquage fluorescentes et d'amplification enzymatique par exemple à la strepavide/ovalbumine les ont remplacées.


Leur intérêt dans la maladie d'Alzheimer serait un diagnostic très précoce de la maladie, dès l'apparition des plaques dans le cerveau, donc peut être avant l'étape clinique, grâce à leur détection par tomographie par émission de positrons (PET) dans les zones lésées du cerveau.

La maladie est très dure, comme le rappele l'excellent film « se souvenir des belles choses » actuellement à l'affiche. Pour les patients, il n'y a que peu d'espor immédiat, et beaucoup de souffrances pour les proches.

Si les molécules de nos jours employées pour traiter la maladie d'Alzheimer sont peu efficaces, la recherche progresse. Dès qu'un vrai médicament sera disponible, un diagnostic précoce montrera tout son intérêt !

Des approches anti-inflammatoires et vaccinales sont à l'essai un peu partout dans le monde. Seul problème : comme le rappele fort justement l'article du New Scientist, les plaques ne sont pas toujours liées à la maladie d'Alzheimer.

Et comme les essais cliniques de cette nouvelle méthode diagnostique n'ayant portés que sur moins d'une dizaine de patients, il est trop tôt pour pouvoir évaluer son pouvoir diagnostique et son taux d'erreur.

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.