Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme : hémoroide
Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Entretient avec un médecin du travail

Écrit par Webmestre le Monday 14 January @ 18:54:10 - version imprimable

TravailleurAlors qu'en France la grogne des médecins augmente, que beaucoup menacent de se déconventionner ou avouent vouloir parfois changer de métier, nous vous donnons le fuit d'un entretien avec un médecin du travail, le Dr Castella.

Il a près d'un an, il nous a parlé des difficultés de ce métier - du manque d'effectifs par manque de reçus au concours de l'internet, et de la spécificité de cet exercice.

Nous avions hésités à publier cet entretient, espérant que la situation s'améliorerait. Mais la cpam et le gouvernement ne faisant rien de concret, voici un résumé de notre conversation...


La médecine du travail connaît un manque d'effectif chronique. Lorsqu'on parle de changer la visite médicale et de passer d'une périodicité annuelle en semi-annuelle, c'est une fausse solution.

Il n'y a pas assez de médecins du travail. En France, la « spécialité » est bien trop médicale par rapport au reste de l'Europe par exemple. Il faudrait changer le type de formation pour permettre aux généralistes de devenir médecins du travail si l'on voulait vraiement en finir avec cette pénurie. Leurs motivation ne manquerait pas de raisons - beaucoup sont sous payés, ont des horaires très ingrats...

Certes en médecine du travail les salaires sont bas pour un bac+8, et gagneraient à être revalorisés, mais à part ça la structure de l'exercice, les études épidémiologiques avec les progrès scientifiques qu'elles permettent et les conventions diverses avec les entreprises font que le médecin du travail a une statut correct.

Pour en revenir aux difficultés de cet exercice, elles doivent beaucoup au modèle français qui veut mettre en compétition pour des places à l'internat la médecine du travail et les autres spécialités. Il manque des postes en médecine du travail, et le problème est principalement dû au concours.
À l'approche « qualité et spécificité » française, il faudrait développer la disponibilité, pour répondre aux besoins de santé au travail de la population active.

Cette médecine n'a rien à voir avec les autres.

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.