Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme : hémoroide
Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Désintoxication ou addiction ?

Écrit par Webmestre le Thursday 24 January @ 18:41:54 - version imprimable

HippieVoici le résumé d'une conférence très intéressante sur la toxicomanie ayant eu lieu récemment à Toulouse :« La cure de désintoxication est une thérapie particulière - elle cherche à guérir un patient non intoxiqué. Car l'alcool ou les drogues ne sont pas comme le plomb ! Et même si alcoolisme, morphinisme et saturnisme ce ressemblent - ce n'est que pure coincidence...

Le terme correct pour désigner l'abus de ces substances est l'addiction. Beaucoup de comportements peuvent donner lieu à une addiction : alimentation, travail, sexe, achats, jeu... lorsqu'ils tendent vers le pathologique. La limite est fixée arbitraitement à la « perte de controle », qui traduit une obsession ou une compulsion.

Au dix-neuvième siècle, l'approche de l'addiction est entrée dans son ère moderne. Avec les premières connaissances biochimiques et physiologiques, on parle pour la première fois de « maintenance » : l'idée est de maintenir l'individu dans un état permettant son intégration à la société, en corrigeant un déséquillibre biochimique responsable de son état »


Au vingtième siècle, il y a eu un grand recul - l'heure était à la réduction de risque : l'épidémie de sida pousse à l'échange de sereingues les gouvernements sinon peu encleints à aider les « drogués ».

Pour réduire la morbidité, on a considéré que c'était un moindre mal et non une prise en charge thérapeutique. La médecine de l'addiction mettra beaucoup de temps à s'en remettre.

Toutefois, de nos jours, les « drogués » sont presques devenus des « diabétiques ». Quelle évolution - ces personnes sont considérées comme des malades, recoivent des traitements pharmacologiques ainsi qu'un soutient psychiatrique.

La société fabriquerait-elle et entretiendrait-elle des drogués de nos jours ? N'oublions pas que du cadre festif, la prise en charge est passée dans le cadre médical. La prescription dans ces circonstance est très différente. La drogue est devenu un médicament »

Vos réactions à cette conférence assez provocatrice sont les bienvenues (cliquez sur « donner votre avis »)

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   



jlk | (Score: 0)
par: on: Wednesday 04 June @ 15:24:10
L'Orient a l'opium, l'Afrique a le cannabis,l'Amazonie la coke: l'Occident a l'alcool...et de nos jours tout va plus vite et se mélange, les drogues synthétiques ou chimiques se créent chaque jour: nous sommes dans un monde où seule la prévention de ces dangers est efficace, mais on ne s'en donne pas les moyens, alors nous courons dans le mur des psy et des dérèglements sociaux, familiaux et économiques certains. C'est tout.

[ Répondre ]

RE:jlk par: on: Monday 15 December @ 03:29:49




                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.