Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme : hémoroide
Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Dépister avant de donner le bien être social ?

Écrit par ToTor le Thursday 16 November @ 01:05:01 - version imprimable

CanadaTel est l'idée présentement en vogue dans l'Ontario.

Comme rapporté dans cet article du Soleil de Québec, le gouvernement voudrait obliger les assistés sociaux à subir des tests de dépistage de drogue avant de leur verser de l'argent.

Près d'un demi million d'Ontariens sont dépendants de l'aide sociale. Une telle mesure de dépistage serait non seulement fort dispendieuse, mais aussi moralement inadmissible, la toxicomanie étant reconnue comme un handicap en vertu du code des droits de la personne de la province.

Ce projet a été dénoncé par la coalition ontarienne pour la justice sociale comme un stratagème pour réduire les listes d'assistés sociaux de l'Ontario : les personnes dont les tests de dépistage seraient positifs, et qui refuseraient de suivre une cure de désintoxication, ne seraient plus admissibles à l'aide sociale.

Comme si en refusant une cure elles avaient moins besoin d'être aidées - car l'aide sociale est là pour aider et non récompenser !

Alors que le gouvernement plaide une meilleure utilisation des ressources, en voulant aider les toxicomanes plutôt que les punir, on peut s'interroger sur la légitimité de ces intentions.

Si c'est pour aider, pourquoi menacer de ne plus donner l'aide sociale ? Pourquoi aussi vouloir faire un dépistage généralisé, alors qu'il pourrait être réduit aux populations à risques, ce qui serait économiquement plus rentable ?

Les lecteurs canadiens sont invités à nous faire part de leur avis - par ailleurs n'hésitez pas à parler de iMedecin.com autour de vous, le seul site d'informations médicales francophones sans publicité !


Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.