Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Violence au stade

Écrit par ToTor le Tuesday 05 December @ 09:45:40 - version imprimable

SauvageonsD'après une enquête épidémiologique réalisée en France, la pratique intensive du sport et la violence iraient de pair.

Le problème viendrait surtout des tensions causée par la pratique compétitive du sport, et serait surtout présent dans les sports de contact ou les sports d'équipe.

Alors le sport, apaise ou excite ? On rapprochera cette enquête d'une autre ayant montré une consommation d'alcool plus élevée chez les sportifs intensifs pour rappeler que le sport, comme toute chose, n'est pas aussi bon à dose normale qu'à forte dose.


Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   



Re: Violence au stade | (Score: 0)
par: on: Tuesday 05 December @ 15:03:52
Je pense que le sport est en effet nocif pratiqué de facon professionnelle quand il y a un enjeux (argent, médaille, reconnaissance ...) et de manière générale en compétition. Les sportifs ont des sentiments comme tout le monde, et de temps en temps il pètent un cable comme le geste malheureux de Cantonna sur un spectateur anglais. Ils sont soumis à la pression psychologique de tout le monde, qui entrainent leur stress permanent, de la part des supporters (tribunes a risque). Bien sûr il y a des exceptions, des joueurs bien equilibrés, gérant leur carrière, en étant bien conseillé par des gens dont le but est de rendre le joueur heureux de son travail, et ne se préoccupant pas seuleument aspect investissement financièrement rentable d'un être humain.

Mais la compétition débile est un fait désormais commun, facteur de stress, dont certain le prétende parfois positif, chacun veut avoir sa place comme pour assurer sa survie, par exemple, à l'occasion de ses études, les étudiants sont extrêmement sensible à toute épreuve qui va plus ou moins influencer leur avenir, et sont donc inévitablement montés les uns contre les autres, (déjà si jeune ils rencontrent l'adversité qui va les marquer a vie)

Mais revenons au sport, le fait qui marque quand on assiste a des matchs de foot, est le nationalisme exacerbé des supporters est des dirigeants des équipes il existe a cette occasion des tribunes qualifiées de spéciales ou de particulièrement surveillées pour parquer les neo nazis-hooligans. Ce n'est pas seuleument un phénomène uniquement national. Cela existe entre les clochers.

Il faudrait qu'un principe de vie en société soit donc rappelé: on ne peut pas vivre éternellement contre les autres mais plutôt avec, et avec l'envie de partager, de participer au destin commun de l'humanité.

[ Répondre ]

Re: Violence au stade | (Score: 0)
par: on: Wednesday 06 December @ 00:15:47
Rien à dire de plus ; je suis tout à fait d'accord avec cet opinion.

[ Répondre ]




                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.