Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Le dernier scandale agroalimentaire anglais

Écrit par ToTor le Sunday 10 December @ 17:32:53 - version imprimable

DangerC`est de l`information très fraîche, contrairement aux viandes avariées qu`elle concerne : en Angleterre, du bétail infecté par la tuberculose finit dans les assiettes des consommateurs !

Le Sunday Express qui a révélé cette histoire, affirme que les faits se produirait avec l`accord tacite du gouvernement, alors même qu`on est en pleine crise de la vache folle !

Les raisons de ce nouveau scandale seraient apparemment purement financières et administratives : 6.5 millions de livres sont partagés et données en compensation par le gouvernement aux fermiers dont les troupeaux sont contaminées, ce qui est largement supérieure aux prix actuels du marché. Pour se rembourser, le gouvernement autorise la vente des parties de la carcasse non visiblement atteintes.

Problème : la tuberculose est causéee par des bactéries non visibles à l`oeil nu...

Pourquoi ne pas compenser à un prix identique à celui du marché, ce qui stimulerait les agriculteurs dans la lutte contre la tuberculose animale ? Pourquoi aussi ne pas réduire cette somme, ce qui éviterait que, dans un pur souci d`économie, le gouvernement ne laisse sur le marché d`autres parties de la bête contaminée ?

Comme dans la crise de la maladie de la vache folle, la politique du gouvernement est d`aller complètement à l`encontre du principe de sécurité alimentaire, en considérant officiellement ce risque "minime".


Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.