Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Le football tue

Écrit par ToTor le Saturday 23 December @ 18:41:04 - version imprimable

StupideIl est bien connu que le football, aussi nommé soccer hors europe, est un sport dangereux (fractures, entorses, rupture de ligaments), même s'il en existe d'autres bien plus violents.

Cet article du Guardian voudrait par contre nous faire croire que regarder des rencontres à la télévision serait tout aussi dangereux !

Des chercheurs auraient établis une obscure relation entre le score final et le risque d'attaque après le match Hollande-France de l'Euro96 : les hommes hollandais, victimes de l'action conjuguée du stress, de l'alcool, du tabac et d'un trop bon repas auraient eu un risque d'attaque majoré de 50%.

Ils concluent sur la dangerosité de l'observation chez les hommes, non retrouvées chez les femmes.

De tels articles sont un discrédit pour la science et la médecine.

Au risque de l'apprendre à certains, dès que le matin on met le pied hors du lit, on commence à courir des risques mortels (glisser sur une pantoufle et tomber mortellement, s'étouffer lors du déjeuner...) !

Paradoxalement, si on devait garder le lit, on risquerait l'escarre (plaie dûes à la compression), une très grande fonte musculaire, l'obésité, des phlébites...

La vie elle même peut être comparée à une maladie mortelle sexuellement transmissible.

Alors en ce temps de fêtes justement, comprenons que le risque zéro n'existe pas et qu'il vaut mieux profiter de la vie - à quoi bon la vivre sinon ? -, en évitant les maladies et les risques inutiles, mais sans tomber dans la paranoïa !

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.