Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Anonymat et procréation

Écrit par ToTor le Friday 29 December @ 03:23:29 - version imprimable

PrivéAlors que l'on parle de liberté de l'information, de médias numériques et d'autres progrès technologiques, il existe des questions qui restent encore sans réponse pour des raisons légales.

C'est notamment le cas de l'identité des parents chez les enfants adoptés, nés sous X, ou issus d'un don de gamète.

En Angleterre, il est question de réformer la loi pour permettre aux enfants de savoir qui sont leurs parents biologiques, au Canada il y a maintenant la possibilité de demander du sperme du même donneur pour concevoir des enfants apparentés.

En France, les modifications de la loi sur l'accouchement sous X restent très timides, et sont loin de contenter les associations de défense du droit aux origines.

Seule évolution : l'enfant pourra savoir qui est sa mère si, après en avoir fait la demande à un organisme gouvernemental d'archivage qui retransmet la question à la mère, celle-ci donne son accord.

« On ne peut pas considérer que le droit de l'enfant est totalement respecté avec ce projet dès lors que celui-ci dépend de la volonté d'une autre personne » estime avec raison l'Association pour le droit aux origines des enfants nés sous X.

Mais tout est question de compromis : il est aussi difficilement acceptable que les mères accouchant sous X pour des raisons qui leur sont propre puissent donner leur identité sous pli cacheté pour être recontactées plus tard.

Entre les droits des femmes et les droits des enfants, la marge est mince...

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.