Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Réguler contre vents et marées

Écrit par ToTor le Saturday 30 December @ 04:23:16 - version imprimable

ArgentLa mission interministérielle de lutte contre les sectes recommande de réguler la profession de psychothérapeute.

Voici qui tombe pile au bon moment pour le gouvernement : c'est l'occasion de satisfaire une frange des professionels de santé aux dépends d'une autre.

Actuellement, toute personne peut se prétendre psychothérapeute et commencer à exercer.

Mais pourquoi arguer du risque des sectes pour s'attaquer à la liberté de cette profession ?

Créer un conseil ou réguler l'exercice est important lorsqu'il existe un danger dans l'exercice de la profession par un non initié : la chirurgie, l'anesthésie, le pilotage d'avions ou le sauvetage en mer me semblent propice à plein de régulations.

La psychothérapie, soit l'écoute des gens agrémentée d'un brin de dialogues et de conseils, me semble bien moins dangereuse.

La coiffure, la boulangerie, la charcuterie, la plomberie (...) sont autant d'activités régulées à tort - pourquoi vouloir absoluement y rajouter la psychothérapie ?

Quel est le mal que peut faire un mauvais boulanger ou un mauvais coiffeur, à part se mettre en faillite à cause de l'insatisfaction de ses clients ?

La régulation d'une profession par un ordre devrait être réservée à une liste limitée le plus possible de métiers sensibles, et non devenir la règle.

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.