Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Mort d'un nourisson

Écrit par ToTor le Saturday 30 December @ 04:36:10 - version imprimable

OrageLe Canada n'est pas le seul pays à souffrir de ses urgences : voici un article sur le décès d'un nourrisson en Suisse.

Cette fois il semble que la faute revienne à une erreur d'étiquettage, sur un lot quand même de 500 bouteilles !

En France, si les urgences sont débordées et que les attentes soit longues, de telles erreurs sont relativement rares, bien que récemment une l'injection d'un antiseptique au lieu d'un anesthésique ait entraînée une tétraplégie dramatique.

Les indemnisations versées aux victimes des erreurs médicales en France sont encore ridicules, bien que pour une fois le tribunal ait fait preuve d'un peu plus de clémence en accordant 7 millions de dommages et intérêts.

Les assurances des hôpitaux et des médecins font jouer l'horloge : en informant la victime que quelquesoit la décision, l'issue sera portée en appel, en espérant qu'elle n'ait pas les moyens de faire le procès ou de tenir moralement - à ce stade ce n'est pas manquer de déontologie mais manquer de décence ou de pitié.

Si jamais aucune somme ne pourra compenser les préjudices subis, autant éviter le ridicule et la mendicité : 70 000 francs pour la jambe d'une sportive amputée par erreur c'est ridicule - c'est le salaire de 2 à 3 mois pour un médecin.

Perdre 3 mois d'argent contre perdre une jambe pour toute sa vie, ça vous semble juste ?

Perdre une très petite partie des milliards gagnés chaque année par les assurances contre perdre l'usage de ses 4 membres, devoir vivre dans un lit et avec un sonde alimentaire, ça vous semble juste ?

Pas moi.

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.