Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Inégalités entre les régions

Écrit par ToTor le Thursday 04 January @ 03:35:00 - version imprimable

ArgentIl semble d'après cet article du Quotidien du Médecin que les inégalités persistent dans les dépenses de santé, la répartition public/privé, et les remboursements des différents régimes d'assurance maladie.

Ce n'est pas une nouvelle en soi - il est plus gênant par contre d'apprendre que ces inégalités persistent, alors que les différents intervenants dans le secteur de la santé essayent d'agir en commun pour les réduire.

Il est par exemple bien connu que la densité médicale est plus élevée au sud, ou dans les grandes villes, mais qu'est-il possible de faire pour la normaliser ?

Toute mesure coercitive, comme une répartition des médecins par régions, serait non seulement immorale et inégale (aucune profession n'a d'obligation d'exercer en un endroit précis) mais surtout impossible - si un médecin ne veut pas exercer en campagne, ce n'est pas en l'obligeant à y aller qu'il y sera plus enclin !

Il semblerait plus logique de laisser jouer les lois du marché, avec au besoin des petites primes à l'installation dans les secteurs où la densité médicale est moins forte : s'il y a trop de demande et pas assez d'offre, les prestataires se déplacent d'eux mêmes pour éviter la concurrence par l'excès d'offre en ville, entraînant un manque de demande.

Ce raisonnement serait parfaitement logique s'il n'était pas faussé par le numérus clausus : il y a une demande partout... les endroits de moindre demande pousseront peut être malgré tout certains praticiens à exercer ailleurs ?

Il reste un inconvénient de taille : l'éclatement géographique de la population à soigner.
Et contre ça, la logique économique ne peut plus rien faire !

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.