Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Fragmentation de la médecine

Écrit par ToTor le Saturday 20 January @ 02:19:45 - version imprimable

CaducéeLe BMJ nous propose dans cet excellent article une analyse critique de la fragmentation du savoir et de l'hyperspécialisation en médecine.

Il propose aussi des solutions pour restaurer « l'âme » de la médecine, en recentrant la pratique sur le patient dans sa globalité et en tant qu'entité indivisible.

En effet, il est illusoire de vouloir soigner des maladies ou des appareils fonctionnel - chaque cas est unique et l'intégralité du patient doit être envisagée.

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   



Re: Fragmentation de la médecine | (Score: 0)
par: on: Monday 22 January @ 00:49:55
Je suis étudiant en médecine (résident de médecine

premmier semestre) et il est vrai que j'ai été

confronté à l'hyperspécialisation en médecine.

Souvent, face à un patient, j'ai été confronté

au fait que mes supérieurs ne soignaient qu'une

pathologie, et non pas la totalité des problémes

du patient. Ce problème de synthèse est oublié par

chaque spécialiste.



Le rôle du médecin généraliste devient alors

central. Il est clair que le généraliste ne

peut pas tout connaître dans chaque spécialité,

mais il doit savoir faire une synthése, et, en cas

de problème, demander l'avis spécialisé.



Durant mes stages, j'ai malheureusement vu

trop de patients qui étaient hospitalisés

dans un service, puis transférés dans un autre.

Leur durée de séjour était très ralongée, tout

simplement parce que le premier spécialiste

n'avait pas prévu les rendez-vous pour les

examens de base dans le second service.



La spécialisation dans un domaine particulier

est un bien pour les patients, qui bénéficient

des meilleurs soins dans ce domaine, mais il

ne faut pas oublier qu'on ne soigne pas une

pathologie, mais un patient dans son ensemble.

[ Répondre ]

Re: Fragmentation de la médecine | (Score: 0)
par: on: Monday 22 January @ 11:57:45
Merci beaucoup pour ce commentaire qui rappele l'aspect le plus important de la médecine : le patient.



ToTor

[ Répondre ]

Re: Fragmentation de la médecine | (Score: 0)
par: on: Tuesday 23 January @ 21:43:56
Le patient est le centre d'intérêt principal en médecine, n'est ce pas?

C'est bien normal.

Mais les médecins ont parfois des attitudes troublantes:

Au lieu de faire confiance en leur patient, ils les nient et ne communiquent avec

eux qu'au contact du stétoscope (qui a perdu un h?) c'est un peu caricatural

mais parfois la situation réelle s'en approche.

Le meilleur diagnostic, c'est d'abord demander au patient comment il se

porte, et de lui porter un minimum d'estime et de confiance !



RoTor

qui veut rester anonyme, et très inspiré ce soir.

[ Répondre ]




                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.