Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Ce n'est pas qu'un manque d'argent !

Écrit par ToTor le Thursday 22 February @ 01:19:14 - version imprimable

SereingueVoici un passionant article du Washington Post, qui s'intéresse ici à la recherche pour un vaccin contre le virus du sida.

Il explique notamment qu'à côté des considérations d'ordre financier, la recherche d'un vaccin a été ralentie par de nombreuses querelles internes et autres égos surdimentionnés.

Actuellement, 30 vaccins potentiels sont testés sur plus de 6 000 volontaires sains, et le programme de recherche et développement d'un vaccin ne représente que 2% du budget total de 20 milliards de dollars annuels de recherche contre le sida.

À ces manques de fonds se rajoutent les réticences des volontaires sains : les vaccins amènent une production d'anticorps, et pourraient donc transformer ces volontaires sains en « faux positifs », personnes non atteintes mais positives aux examens de dépistage, les conduisant ainsi à des discriminations potentielles, par exemple à l'embauche ou pour les polices d'assurance.

Autre problème : les mutations constantes du virus ralentissent d'autant la découverte possible d'un futur vaccin efficace.

Mais comme le disait Jonas Salk, père du vaccin contre la polio et personnalité importante dans la recherche d'un vaccin contre le sida, repris par Jon Cohen, « un vaccin médiocre disponible aujourd'hui ferait plus de bien qu'un vaccin parfait disponible d'ici 10 ans ».

Des gens meurent, et il faut parfois savoir se montrer pragmatique. Il est temps de dépasser le primum non nocere pour calculer en rapport bénéfice/risque à l'échelle des populations.

Nul doute que tout celà prendra du temps et des évolutions des mentalités, mais comme le dit le proverbe populaire « le monde n'est que ce que l'on veut en faire, soit un enfer, soit un paradis ».

Continuer l'effort de recherche d'un vaccin contre le sida ne transformera certainement pas le monde en paradis, soyons réaliste, mais il évitera peut être de le transformer en enfer pour toutes les personnes qui vont être contaminées et subiront si rien n'est fait le même sort que les 3 millions de morts du sida chaque année, dont un demi million d'enfants. La trithérapie n'est même pas une option dans les « pays pauvres » - seul un vaccin pourra aider.

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.