Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Les compléments alimentaires

Écrit par ToTor le Thursday 12 April @ 12:52:26 - version imprimable

PilluleLa question des compléments alimentaires se repose avec l'histoire de ce procès en France.

La promotrice d'un complément alimentaire n'ayant pas prouvé son efficacité se voit poursuivie pour exercice illégal de la pharmacie.

Les deux demandes « d'autorisation de mise sur le marché » sont refusées en 1993 et en 1995 et le produit a malgré tout été diffusé, pour la plus grande satisfaction de certains patients, y compris un ancien directeur de recherche du CNRS...


Que faire ? Doit-on interdire le recours aux thérapeutiques issue de « médecines parallèles » à l'efficacité pas toujours prouvée de manière formelle ? Doit-on oublier l'effet placébo et la volonté du patient, y compris son droit de choisir le traitement ?

Ça ressemble à une très mauvaise idée : ce n'est pas en interdisant ou en niant l'existance d'une demande qu'un problème se résout. Un marché est un marché - puisque la demande existe, il y aura forcément une réponse commerciale. Légale ou pas.

Mieux vaut donc encadrer un marché légal : l'exemple à suivre semble celui de la FDA, autorisant aux États-Unis les compléments alimentaires - le patient est bien prévenu que ce n'est pas un médicament, et n'en consomme que s'il le désire.

Espérons que le Canada et la France fairont évoluer leur politique médicamenteuse - la mélatonine par exemple ayant prouvé ses effets sur le sommeil est toujours considérée au mieux comme une substance interdite !

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   



Re: Les compléments alimentaires | (Score: 0)
par: on: Thursday 12 April @ 14:05:01
-- TEST --

Comme d'habitude, la France se distingue avec un carcan de lois et de règlements qui enfreignent la liberté de l'individu.


La prise de conscience que la médecine n'est pas la seule affaire des médecins, est une bonne chose, et puisque la société court vers une déresponsabilisation des intervenants, cela va bien dans le mouvement commun.


Après tout, si une personne veut essayer telle ou telle substance, libre à elle, mais elle doit absolument être informée des conséquences.


Quant à l'effet placebo, c'est comme l'astrologie, cela a plus d'effet sur une personne qui y croit ou lorsqu'elle est plus réceptive que l'inverse, sa propre conscience peut donc être en mesure d'influer sur le traitement.



[ Répondre ]

Re: Les compléments alimentaires | (Score: 0)
par: on: Monday 29 October @ 21:34:56
Eh bien de ce point de vue je suis content que la France ait un carcan de lois et de règlements.

Jouer avec sa santé en ingérant des pillules miracles dont on ne connaît pas exactement les effets secondaires ni les effets à long terme est quand même assez dangereux.

De plus tu dis si telle ou telle personne veux essayer telle substance, libre à elle... c'est sûr, libre à un enfant d'avaler de l'eau de javel pour essayer. Je ne compare pas ceux qui prennent de la mélatonine à des enfants, mais c'est au niveau de l'information que le bât blesse et là tu as raison, une personne doit absolument être informée des conséquences, le problème c'est qu'on ne connaît pas encore les conséquences... et je ne compterais pas trop sur les marchands de mélatonine pour avoir un avis objectif.



Les AMM (autorisation de mise sur marché ) des médicaments ne sont pas là pour restreindre les libertés individuelles mais pour s'assurer le plus possible de l'innocuité des médicaments.


[ Répondre ]




                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.