Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Espoir pour le cancer du rein métastasié

Écrit par ToTor le Thursday 14 September @ 14:58:38 - version imprimable

EspoirIl y a du nouveau dans la thérapie du cancer du Rein selon cet http://www.abcnews.go.com/sections/living/DailyNews/kidneycancer000913.html">article d'ABCnews qui étudie un article à paraître dans le NEMJ de cette semaine.

Le carcinome rénal métastasié est de faible pronostic, avec une espérance de vie moyenne inférieure à un an.

Néanmoins, une méthode toute nouvelle fait des miracles. Basée en partie sur le fameux "Graf vs. Host", elle consiste plutôt en un effet « Greffon contre Tumeur » : des cellules souches sanguines d'une frère ou d'une soeur sont prélevées dans la moëlle osseuse et réinjectées au malade.

Elles vont ainsi générer un tout nouveau système immunitaire, qui va pouvoir joindre le premier dans son attaque contre la tumeur.

Cette dernière ne peut échapper aux deux systèmes immunitaires, surtout au nouveau pour laquelle elle correspond en plus à un « élément étranger ».

D'autres cancers pourraient être concernés par cette thérapie nouvelle, mais avec quelques restrictions :

  • Avoir un frère ou une soeur pour donner les cellules souches
  • Être atteint d'une tumeur lentement évolutive pour laisser le temps au nouveau système immunitaire de se constituer
  • Accepter le risque de la réactions "Graf vs. Host", où le nouveau système immunitaire se retourne contre le premier et contre l'hôte.

Il est à noter que le traitement n'est pas parfait, loin de là : 50% des participants de l'étude sont mort, mais cela constitue déjà une avancée par rapport au taux de survie actuel.

De plus, on pourrait espérer des modifications génétiques des cellules souches transplantées pour leur intégrer un « gène suicide », à utiliser lorsque leur travail est terminé...

Quelques considérations éthiques et méthodologiques sur l'étude : le très faible effectif (19 patients) se comprend par la très faible survie habituelle (<20%) à ce stade de la maladie.


Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   


Pas encore de commentaires! Soyez le premier!



                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.