Bienvenue sur thérapeutique et informations ! Revue de presse
Presse
Forums de discussions
Forums
Bavardage en direct
Bavarder
Rechercher une information
Rechercher
Publié à Chapel Hill, NC
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur »
Partenaire technique iBiblio
      

Bienvenue !

Présentation du site
Engagement éthique
Conditions d'utilisation
Pour nous contacter
Améliorer votre site
Recommander le site
Inscription gratuite
Proposer un article
Version allégée
pour palm/pocketpc

Archives depuis 1999

La tribune

Anonyme :
Anonyme : hemoroides
Anonyme : cholangite
Anonyme : PANARI
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : hemoroides
Anonyme : sistite
Anonyme : hemoroides
Anonyme : bisoprolol
Anonyme : PANARI
Anonyme : HEMOROIDES
Anonyme : hemoroides


Entrez votre message,
pas de questions médicales ni de recherches internet



      

Après le pot, le wet.

Écrit par ToTor le Saturday 28 July @ 21:55:42 - version imprimable

FumerNotre jeune génération est décidément très inventive et pleine de ressources : plutôt que de ce confiner à des produits peu hallucinogènes et quand même difficile à se procurer comme la marijuana, elle pioche de plus en plus dans les produits courant et plus forts.

Ainsi les liquides d'embaumement, à base de formaldéhyde, de méthanol et d'éthanol, sont de plus en plus utilisés pour leurs vertues hallucinogènes et leur vol facile dans les cimetières.

Les conséquences sont pourtant graves voire fatales, mais l'aspect gothique/nécrophilique de la pratique la fait se répendre en trainée de poudre.

Commentaires - Poster commentaire


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus.
Seuil:Afficher   



bha! | (Score: 0)
par: on: Sunday 02 November @ 22:10:48
c dégeulasse putain fumer du pot c ben mieux bha!

[ Répondre ]




                
Copyright © thera.info

Ce site internet met des information à votre disposition seulement et uniquement dans un but pédagogique. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer la consultation d'un médecin ou les soins prodigués par un praticien qualifié et ne doivent par conséquent jamais être interprétés comme pouvant le faire.